coups de gueule 2020

aigreur, appaisement, approbation, bienfait, bile, calme, chagrin, colère, consécration, contentement, contrariété, couroux, déception, dépit, déplaisir, désagrément, douceur, embêtement, emportement, ennui, équilibre, exaspération, ex-voto, faveur, flegme, froid, froideur, fureur, gloire, gratitude, grogne, harmonie, humeur, impassibilité, impatience, insatisfaction, irritabilité, irritation, mal, mécontentement, merci, modération, patience, placidité, plaisir, quiétude, reconnaissance, remerciement, ressentiment, rogne, sacre, sagesse, sang-froid, sérénité, tranquilité, union, violence

mauvais                                         bravo3

droite gauche

 

 


 

jeudi 02 avril 2020

de la crise économique engendrée par le virus et de l'impasse idéologique du néolibéralisme
- les acteurs financiers, malgré leur puissance financière, ont été incapables de gérer la crise actuelle, ou simplement n'ont pas voulu répondre à des besoins vitaux (un exemple : les difficultés d’approvisionnement du système de santé, masques, respirateurs ou tests)
- l'état va nationaliser les pertes après avoir organisé la privatisation des profits, ce sont tous les contribuables qui vont payer de leurs deniers pour encore une fois enrichir les plus riches
- le creusement de la dette publique pour le plus grand bonheur des créanciers
- ces mêmes contribuables vont-ils prendre enfin conscience de l'importance du service public (un exemple parmis tant d'autres : le transport des malades par la SNCF que l'on dénationalise) ?
- va-t-on enfin arrêter la financiarisation du secteur public, la gestion du secteur public comme celle d'une entreprise privée
- cette crise du Covid19 va-t-elle nous faire prendre conscience de la crise écologique qui arrive à grand pas ?
- comment développer les entreprises publiques au service de la société ?
- comment arrêter que l'économie mette la société à son service ?

peut-on encore croire au bien commun ?
on peut encore rêver !

 


 

mercredi 25 mars 2020

le discours politique et la politique technocratique
quel grand écart entre ce qui est dit et la réalité du terrain ! l'illusion de faire selon Aurélien Barrau
les mille mercis, les honneurs et autres reconnaissances des hommes politiques ne parviennent plus à masquer la politique comptable de tous les services publics
cette vision libérale de l'économie, le capitalisme élitiste, l'individualisme vont-ils être infléchis par le virus et le changement climatique ou les renforcer ?
va-t-on enfin réguler l'évolution de la démographie mondiale ?
va-t-on laisser les virus, le changement climatique, la famine et autres guerres et misères décimer les humains ?
un aperçu dans "Section zéro", "L'effondrement", ...
de la collapsologie ?

 



lundi 23 mars 2020

Aurélien Barrau

Covid-19, Chloroquine et crise globale

 


 

dimensions : 19 147 km par 10 780 kmsoleil © Daniel K Inouye

 


 

Fil d'Ariane