Saint-Martin du Froid à Cambon-et-Salvergues

Mons et Cambon-et-Salvergues dans l'Hérault (34)

 une randonnée pédestre à Mons et Cambon-et-Salvergues dans l'Hérault (34)

 

Nota Bene

  • départ de la randonnée au Bardou, 34390 Mons, France
    Latitude : 43.59404 | Longitude : 2.941321

 

ATTENTION

  • le parking du Bardou a peu de places
    pour garer la voiture il faut arriver tôt le matin ou se garer plus bas au niveau de l'ancien Lac de l'Airette
  • le sentier pour monter à Montahut n'est pas toujours bien indiqué et bien matérialisé
    il présente quelques passages bien pentus

 

 

  • topo de la randonnée

 

  • ce matin direction Bardou un hameau de Mons-la-Trivalle
    arrivés aux Pradals, nous rejoignons le Col de Cazagat et le Lac de l'Airette, dont la destruction du barrage provoqua de nombreuses tensions
  • nous commençons la montée vers Montahut par le Col de Landres et le Col de Peyre Azent pour arriver aux Bourdils par un sentier assez difficile
    le tour de Montahut est vraiment splendide et la bruyère en cette saison illumine la montagne
  • nous arrivons à la Chapelle de Saint-Martin du Froid juste avant d'entamer la descente par le belvédère de Bau Filliti et le Col de Bardou
    le chemin pour descendre est parfait avec quelques magnifiques châtaigniers

une randonnée pédestre du côté de Mons-la-Trivalle sur la Montagne de l'Espinouse

 

 

temps et distances


distance totale 16.8 km
temps en mouvement 05:20:26
temps total 05:42:27
temps de pause 00:20:06
heure de départ 2014-08-17 08:03:51
heure d'arrivée 2014-08-17 13:46:18



dénivelé et altitude


dénivelé positif 728 m
dénivelé négatif 676 m
altitude minimale 437 m
altitude maximale 1067 m
différence d'altitude 630 m



vitesse


vitesse moyenne en mouvement 3.1 km/h
vitesse moyenne 2.9 km/h
vitesse moyenne en montée 2.6 km/h
vitesse moyenne en descente 3.3 km/h
vitesse maximale 7.2 km/h




 

 

 

  • la réserve nationale
  • paysages
  • zoom
  • végétal

LA RESERVE NATIONALE DE CHASSE ET DE FAUNE SAUVAGE DU CAROUX-ESPINOUSELA RESERVE NATIONALE DE CHASSE ET DE FAUNE SAUVAGE DU CAROUX-ESPINOUSE


Le massif du Caroux-Espinouse se situe à l’extrême Nord-Ouest du département de l’Hérault. D’une superficie de 20 000 hectares, il est reconnu comme un site naturel remarquable en raison de sa position géographique particulière. En effet ; le Caroux-Espinouse est un secteur de « moyenne montagne » à l’interface des influences atlantique et méditerranéenne ce qui lui confère des paysages variés d’une grande beauté.

Cette hétérogénéité de sites lui permet d’accueillir une riche biodiversité inféodée à des milieux en mosaïque : zones humides, tourbières, plateaux, zones rocheuses, landes et forêts mixtes…

Afin de préserver ce patrimoine, plusieurs statuts réglementaires ont été accordés au massif qui en font un espace naturel privilégié. De nombreux acteurs (ONF, GIEC, PNR Haut Languedoc, Collectivités territoriales, FDC34, CPIE...) œuvrent ensembles à son développement local durable.

L’ONCFS, cogestionnaire de la Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage avec l’Office National des Forêts, est propriétaire du Domaine de la Peyroutarié (classé en Arrêté de Protection de Biotope). Fort de son expérience dans l’instauration de Programme Européen, il participe désormais activement au réseau Natura 2000

Le LIFE de 2001 sur la gestion pastorale des habitats ouverts a permis l’installation d’un agriculteur. De fait la dynamique naturelle de fermeture des milieux a régressé de manière significative sur quatre sites de la Réserve.C’est au titre de la Directive Habitats, l’ONCFS sera signataire en 2008 du premier Contrat Natura 2000 du département : « Restauration des Landes et Pelouses sur le Domaine de la Peyroutarié ».

De manière générale, sur ces territoires, les activités se partagent entre recherche et développement : CNERA Faune de Montagne et Cellule Technique de la Délégation sans oublier le précieux concourt du Service départemental 34.

Ces missions, principalement axées sur l’étude du Mouflon méditerranéen et la conservation de la biodiversité, portent sur :

  •     l’étude et la dynamique de population du mouflon (par capture et marquage avec des colliers émetteurs et GPS) ;
  •     l’étude du régime alimentaire et de la sélection de l’habitat chez le mouflon ;
  •     le suivi de l’état sanitaire des mouflons et des indicateurs de changements écologiques ;
  •     le suivi de l’avifaune nicheuse et migratrice ;
  •     l’expérimentation de méthode d’entretien des zones ouvertes (brûlage, gyrobroyage, pâturage) ;
  •     la réalisation de travaux lourds d’entretien des habitats d’intérêts ;
  •     l’information et la sensibilisation au public ;
  •     l’éducation et la formation (accueil de stagiaires et vacataires) ;
  •     le développement local par la recherche et l’enrichissement de nouvelles collaborations.


La Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage et le Domaine de la Peyroutarié sont des espaces réglementés dédiés à la préservation des habitats naturels et de la faune sauvage.