les fruits : le framboisier

framboisier, Ronce du Mont Ida

 

le framboisier est une espèce d'arbrisseaux de la famille des Rosacées, couramment cultivée pour leurs petits fruits, les framboises

il existe 2 types de variétés

- les variétés non remontantes fructifient de juin à août sur les tiges ayant poussé l’année précédente- les framboisiers remontants ou bifères produisent 2 fois par an
- les variétés remontantes produisent des framboises une première fois, d’août à octobre, sur la partie haute des tiges de l’année et une seconde fois l’année suivante, en juin et en juillet, dans la partie basse

  • plante

Nom : Rubus idaeus
Famille : Rosacées
Hauteur : 100 cm - 250 cm
Exposition : le framboisier est une plante de lisière, il peut donc pousser à la mi-ombre, mais l'installer au soleil afin qu’il fructifie au maximum et qu’il développe des baies bien sucrées.
Feuillage : Caduc

  • variétés

Framboisiers non remontants

- Lloyd George, Malling Promise, Meeker, Rose de Côte d’Or...

Framboisiers remontants

- Héritage, Bois blanc, Fallgold, Ruby Fall...

 

  • plantation

- apprécie un sol légèrement acide, léger, riche et surtout bien drainé car il redoute l’humidité
- préparer la terre avant plantation en la mélangeant avec 10 litres de terreau, du compost et de la corne broyée, les framboisiers aiment les sols riches en humus
- faire tremper le framboisier en conteneur dans un seau
- ajouter une poignée de terreau au fond du trou et mélanger avec la terre
- planter le framboisier, tasser la terre et bien arroser
- compléter avec du BRF sur 10 à 15 cm autour de la motte
- espacer les pieds selon la variété

 

  • entretien - le palissage

les framboisiers sauvages se passent de tuteurs car les fruits restent petits mais ce n'est pas le cas des variétés cultivées dont les fruits risquent de casser les canes et de pourrir avant qu'ils n'aient eu le temps de mûrir

- palissage en éventail, à la hollandaise, en touffe libre ou sur échalas
- le plus simple est de tendre deux fils de fer, à 0,80 et 1,50 m du sol, entre des piquets
- ne pas conserver trop de branches sur les touffes de framboisiers sinon production de petits fruits
- ne pas trop serrer les liens, la branche doit pouvoir coulisser librement sur le fil de fer
- les attaches en plastique sont plus faciles à utiliser que les liens en raphia
- sur les jeunes plants mis en place en automne ou sur des framboisiers non taillés l'été précédent, sélectionner de 6 à 8 pousses saines et bien formées et avec une bêche ou une binette, supprimer les autres rejets ainsi que les drageons

 

  • entretien : la taille

- remontants ou non, février s'avère le bon mois pour tailler
- s’il ne gèle pas, tailler les tiges anciennes des buissons
- une taille sévère des framboisiers permet de garantir pour l'année suivante des tiges vigoureuses et productives
- couper à leur base quelques grosses branches du centre, âgées de quatre ou cinq ans, la production s’avère plus importante sur les tiges de deux ou trois ans
- conserver de jeunes et vigoureux rejets de remplacement

framboisier remontant
- les tiges, élaborées par la plante au cours de la belle saison, ne fructifieront que l’année suivante
- tailler la partie haute des tiges des variétés remontantes dès qu’elles sèchent, et leur partie basse après la seconde récolte
- chaque année, attacher huit à dix jeunes et vigoureuses tiges au support pour renouveler celles qui ont fructifié, et arracher les autres
- en juin laisser une quinzaine de brins par mètre linéaire
- au mois d’août rabattre au ras du sol les tiges ayant fructifié
- à la fin de l’hiver couper les extrémités sèches

- il est possible pour avoir une seule récolte plus abondante de supprimer les tiges au ras du sol, empêchant la seconde fructification, généralement moins abondante
ainsi ces framboisiers remontants sont taillés comme des non remontants

framboisier non-remontant
- couper au ras du sol juste après la récolte les tiges ayant fructifié
- couper les tiges des framboisiers non remontants au ras du sol dès la fin de la récolte
- tailler l'extrémité des tiges qui ont fructifié à l'automne, elles refructifieront l'été suivant
- supprimer les tiges desséchées (noires, bourgeons secs) et les rameaux faibles
- pour optimiser la production, ne conserver qu'une dizaine de tiges par mètre


  • entretien : l'arrosage

- arroser en été, surtout la première année après la plantation
- arroser en été par temps sec
- le framboisier manque d’eau lorsque ses feuilles s’inclinent vers le bas puis flétrissent et que les fruits formés restent de petite taille
- l’arrosage des framboisiers est crucial au moment de la fructification, pour avoir de beaux fruits arroser tous les 2 jours en cas de forte chaleur

  • entretien : le paillage

- le framboisier redoute les fortes chaleurs et la sécheresse
- les arbustes à petits fruits ont un appareil racinaire superficiel et tous ont besoin d’une terre fraîche
- pailler le pied des framboisiers pour garder le sol humide pendant l’été et éviter une évaporation trop importante
- apporter une couverture permanente à leur pied, avec une couche de 5 ou 6 cm de compost bien décomposé

 

  • entretien - fertilisation

- de mars jusqu’à septembre, préventivement, pulvériser une ou deux fois par mois une décoction de prêle contre l’oïdium et la rouille
- au printemps et en début d’automne, apportez une couche de compost en surface et/ou enfouir superficiellement un engrais pour petits fruits

 

  • entretien - le bouturage, la division

- diviser les framboisiers permet de garder des plants vigoureux et productifs et de multiplier facilement son nombre de plants
- diviser entre les mois de novembre et mars, lorsque la plante est en repos végétatif
- diviser les framboisiers tous les 2 ou 3 ans afin d’éliminer une partie des rejets. Garder alors environ 10 tiges par mètre linéaire
- les rejets peuvent être replantés au jardin
- avec une fourche bêche et une bêche bien tranchante
- si l’on divise la plante en vue de replanter les rejets dans le jardin, choisir des rejets vigoureux
- si l'on souhaite aérer le buisson de framboisier, choisir les rejets les moins vigoureux en vue de les éliminer

bouturer de rameau
- un sécateur propre et bien aiguisé et de l’hormone de bouturage
- en début d’été pour une bouture de tige feuillée
- sélectionner et couper un rameau sain âgé d’un an
- sur ce rameau couper autant de tronçons qu’il est possible en s’assurant que chaque tronçon porte deux bourgeons
- chaque coupe doit être faite juste au-dessus d’un bourgeon, la coupure doit être nette
- tremper l’extrémité inférieure de chaque tronçon dans de la poudre de bouturage
- placer les tronçons de rameaux à la verticale, en pleine terre ou en pot, dans un mélange de terre du jardin et de sable, en l’enfonçant de sorte que le premier œil soit au niveau du sol

 bouture de racine
- un sécateur propre et bien aiguisé, une caisse et un abri pour le bouturage de racines
- au mois de novembre pour une bouture de racines
- remplir une caisse d’environ 15 cm de profondeur d’une couche de gravier ou de billes d’argiles, afin d’assurer un bon drainage, surmonté d’un mélange de tourbe et de sable (60/40)
- dégager une racine d’environ 1 cm de diamètre du plant mère
- débiter cette racine en tronçons de 10 cm de longueur en veillant à ne pas abîmer les radicelles, petites racines émises latéralement
- placer immédiatement les tronçons de racines à l’horizontale dans la caisse et les recouvrir du même mélange de tourbe et sable sur 3 cm de hauteur
- arroser abondamment et placer la caissette sous abri jusqu’au printemps suivant

après le bouturage
- en mai, repiquer les boutures de racines en godet dans un mélange de terre du jardin et de terreau
- à cette époque des tiges commencent à apparaitre
- veiller à l’arrosage pendant l’été sans pour autant faire pourrir les racines par un excès d’eau
- à l’automne installer les plantes au jardin

 

  • maladies et parasites

le ver de la framboise, le Byturus tomentosus

- petite larve de coléoptère faisant des dégâts
- ce sont les nombreuses larves qui posent le plus de problème, en creusant des galeries dans les jeunes framboises
- framboises déformées, mal formés ou avortés, malades, habitées par un petit asticot blanc, des bourgeons grignotés et des boutons floraux perforés, une croissance ralentie, des dessèchements

- dès la fin du mois d'avril, peu de temps avant la floraison des framboisiers, les adultes émergent du sol et s'envolent, à la recherche de nourriture
- d'abord des bourgeons et de jeunes feuilles, puis des boutons floraux et du pollen de rosacées
- du mois de mai au mois de juillet, les femelles pondent leurs œufs (plus de cent œufs, deux à trois fois par jour) dans les fleurs ou les jeunes fruits
- au bout de 8 jours, les larves apparaissent et se développent dans les fruits durant une quarantaine de jours
- ensuite, elles se laissent tomber au sol, s'enfoncent en surface, se transforment en adulte et hivernent jusqu’au mois d'avril suivant

En prévention
- l'odeur de la tanaisie semble efficace pour tenir à distance les coléoptères (mais aussi les pucerons)
- pulvériser régulièrement sous forme d'infusion (300 gr de fleurs et feuilles fraîches pour 1L d'eau) au moment de l'ouverture des bourgeons (pendant les vols des adultes)
- asociations ail/framboisier et myosotis/framboisiers permettraient de se débarrasser des vers des framboises

En curatif
- afin de détecter les vols des populations adultes, utiliser des pièges attractifs
- dès l’apparition des boutons floraux, placer les pièges olfactifs (au plus tard 2 semaines avant la floraison)
- patientez une semaine avant la floraison pour les pièges chromatiques

- une autre solution consiste à secouer les cannes des framboisiers quotidiennement durant la période de vol pour faire tomber les coléoptères dans une bassine d'eau

- possible d'appliquer un traitement insecticide naturel à base de pyrèthre, dès les premières fleurs ouvertes
- la pyréthrine extraite du pyrèthre est toxique pour les poissons et les abeilles
- recours à cet insecticide que dans le cas ou les pièges ne suffisent pas à contenir la population des Byturus tomentosus

 

la pourriture grise (botrytis)

les pucerons
- ennuyeux, mais rarement dommageables
- laisser faire les coccinelles et autres auxiliaires du jardin pour limiter les colonies
- asperger avec une eau additionnée de savon noir

- les oiseaux
étendre des filets sur les framboisiers
- les faire descendre jusqu’en bas

 

  • récolte

les framboisiers remontants
- les framboisiers remontants poussent au printemps
- ils fructifient la première année en fin d’été (août-septembre) et l’année suivante en début d’été (juin-juillet)
- la deuxième fructification sera toujours moins importante que la première.

les framboisiers non-remontants
- les framboisiers non-remontants émettent de nouveaux rejets au printemps de la première année mais ne fructifient qu’au début de l’été de l’année suivante (juin-juillet)
- après deux ans, les tiges se dessèchent et meurent
- cependant le plant de framboisier émet de nouveaux rejets chaque année

 

  • après la récolte

- retirer à l’aide d’une bêche les pousses ayant poussé au-delà des limites

 

  • conservation

- la fragilité de ce fruit ne permet pas de le conserver plus de 48h au réfrigérateur
- pour une conservation prolongée privilégier la congélation

 

  • cuisine

- confiture, coulis, gelée, glace, sirop, tarte


  • idée - le mûrier-framboisier

le framboisier s’est prêté à des croisements avec diverses espèces de mûres afin de fournir de nouveaux fruits
- Tayberry aux longs fruits noirs, tendres et si parfumés qu’ils pourraient concurrencer la meilleure des framboises ! La récolte démarre à la mi-juillet et dure 15 jours
- mais aussi le Longanberry, Sunberry ou Tummelberry

 

 

 

Fil d'Ariane